SOMMAIRE

CARNET 2

SOMMAIRE

De Manali à Tabo

...

Vendredi 4 août 2006

Jour 5 : Le second périple : de Manali à Kaza...

Sur la route - Temps humide et couvert puis beau, puis pluvieux, vent glacial – 25° environ au départ, moins de 20° à l'arrivée...

...

11h10... Sur la route... Bloqué par un éboulement au fond d'une vallée encaissée... Dommage... On avait jusque là réussi à tenir un bon rythme...

...

Réveil à 5h00... à 5h20 je suis à la gare de bus... Un bus est en train de sortir... La porte arrière s'ouvre sur mon passage... "Kaza ?", me demande le contrôleur... "Kaza !", je lui répond en grimpant dans le bus... C'est la première fois que je prends un bus (ou un train) à l'heure depuis que je voyage en Inde !... Pire que ça, il est même en avance et j'ai bien failli le rater !...

Après quelques kilomètres le long de la vallée de Manali, on bifurque sur la droite et on commence à grimper en direction du col du Rohtang (3980 m)... 2h30 de montée en lacets pour rejoindre le col situé à seulement 50 kilomètres de Manali... Le paysage est sublime... Des nuages de brume éparses sillonnent sur les flancs des versants d'où émerge parfois la cime d'un sapin... Je suis tout seul au fond du bus sur la banquette arrière et j'essaie de prendre quelques photos... Mais à l'arrière du bus, c'est un peu le tape-cul permanent et c'est pas bien facile !... 

Montée vers le col du Rohtang...

On fait une première halte un peu avant 9h00 juste sous le col... Des dizaines de dhabas se concentrent de part et d'autre de la route... Première pause chai...

Et puis on repart pour gravir les dernières centaines de mètres... Au niveau du col, de nombreux dhabas commencent à ouvrir mais ceux ci ne sont pas pour les voyageurs... C'est très à la mode pour les Indiens de venir prendre le frais ici, de se faire photographier avec les neiges éternelles en arrière plan, voire de s'offrir un petit tour à cheval jusqu'aux premiers névés... Les dhabas sont ainsi tous pourvus de longs manteaux de fourrure qu'ils louent à leurs clients...

On redescend ensuite dans une autre vallée. Les routes sinueuses et chaotiques serpentent le long des pentes abruptes... On ne peut s'empêcher de songer à une erreur de conduite... Le grand plongeon !...

Nouvel arrêt... Cette fois on est bloqué... Et y'a pas de dhaba pour prendre un chai !... Il est 11h10...

...

13h30... Plus de deux heures d'attente au bord de la route... Mais le bus est passé... Et nous aussi !... Mais à pieds... Avec tous nos bagages... Venant dans notre direction, un second bus est également bloqué... Au pire on continuera notre route avec l'autre bus... Si toutefois il parvient à faire demi-tour... La route (disons plutôt la piste) n'est pas bien large... Et ce serait sans compter sur les dizaines de camions...

Bloqué...

...

18h30... On est à Kaza... 13 heures de bus... Fort heureusement les paysages traversés valent largement le détour !... Passé le col du Rohtang tous les arbres ont disparu et la végétation devient rare... On circule sur des pistes caillouteuses de vallée en vallée en surplombant parfois des  précipices vertigineux... Sinon on suit les torrents tumultueux au fond des vallées encaissées... Parfois la piste est taillée au sein même d'une falaise... Frisson garanti...

Le vent glacial est bientôt remplacé par une petite pluie toute aussi froide... On a tous hâte d'arriver... Mais tous désormais adeptes de la patience, on parvient même à attendre que le bus fasse son plein d'essence, juste à l'entrée de la ville... De toute façon, il pleut...

...

19h30... Restaurant de la guesthouse où j'ai posé mes sacs... En deux ans, les choses changent vite... A moins que ce ne soit la pluie ou l'absence d'électricité... Bref... Je rumine un peu... Le ciel s'assombrit car la nuit tombe, mais les nuages ne semblent pas vouloir déménager... Dehors, il pleut toujours... Maintenant à grosses gouttes... Peut-être est-ce aussi la fatigue d'un réveil matinal et de ce voyage éprouvant... Mais bon, le petit hôtel où j'étais descendu il y a deux ans a changé de nom... et de propriétaire !... Et puis surtout, il n'y a pas de momo au menu !... Je me contente donc d'un chowmein et d'une bouteille d'eau... J'ai hâte d'aller me coucher, mais sans électricité, nul doute que ce ne sera pas le fast-food... Et puis j'ai aussi des photos à visionner et à recopier ces lignes...

...

19h55... Retour de l'électricité et arrivée de mon chowmein... Dans le restaurant (on mange par terre sur des coussins autour d'une table en U), y'a bien sûr la télé... Alors aussitôt on l'allume... Je suis avec le jeune gérant, une américaine et un couple d'Israéliens arrivés de Manali dans le même bus.

...

20h30... Dans ma chambre... C'était le Docteur Doolittle à la télé... La salle de bains est salle... Ma chambre est juste à côté du restaurant... Inutile de camper ici...

...

21h15... Nouvelle coupure d'électricité... Je remets à plus tard le travail sur l'ordinateur... Il est temps de se coucher...

 

Samedi 5 août 2006

Jour 6 : Le troisième périple : de Kaza à Tabo...

Vallée du Spiti - Temps beau, puis couvert, puis pluie... Une vingtaine de degrés...

...

Kaza... Devant la gare de bus...

Réveil 7h30... Je prends un chai (délicieux) dans la guesthouse avant d'aller faire un tour pour me rencarder afin de me rendre à Tabo... J'apprends que la route pour Tabo est fermée... Bloquée à 2 endroits par des affaissements de terrain qui bloquent le passage... Si je veux passer, c'est 21 kilomètres à pieds !...

Maîtrisant maintenant parfaitement la patience, je m'installe à proximité de la station de bus, attendant de meilleures nouvelles... Un bus pour Tabo est en partance... Pas le temps d'aller faire mes sacs... Un autre partirait à 14h00... Parfait pour moi... Si je ne vois pas revenir l'autre...

Je retrouve un Indien qui avait fait le voyage avec nous hier... Il travaille pour l'AFP !... Il doit se rendre à Key pour faire un reportage sur les enfants des monastères... On boit le thé en discutant pendant près de trois heures (plusieurs thés !)... Son bus ne part qu'à 17h00... Moi, je ne sais toujours pas ce que je vais faire... Je pars dans la direction opposée et les nouvelles concernant la route de s'améliorent pas !... Mais on est en Inde, rien n'est impossible !... Je vais tenter ma chance avec le bus de 14h00... Même si je dois m'arrêter en cours de route... Avoir effectué des milliers de kilomètres pour être bloqué à 40 kilomètres du but, c'est un peu frustrant !...

...

13h30... Gare des bus... Pour apprendre que le bus de 14h00 ne part plus !... Normal, la route est bloquée... Je ne suis bien sûr pas le seul à attendre... Des jeeps se remplissent... 

13h50... Je pars en direction de Tabo... Nous sommes 12 dans la jeep... 4 à l'avant... 4 derrière... et 4 dans le coffre... Je suis dans le coffre... Et puis il y a aussi 2 poules qu'un jeune garçon parvient péniblement à maîtriser... Elles se sont échappées du carton... On roule tranquillement le long de la Spiti... Là encore les paysages sont extraordinaires... Je rêve de parcourir un jour cette vallée en vélo et de pouvoir m'y arrêter à loisir pour prendre des milliers de photos... C'est somptueux !...

Pont improvisé à l'entrée de Tabo...

Mais la route a beaucoup souffert... Par deux fois le chauffeur s'en va tester le terrain avant de faire passer sa jeep... On croise de nombreuses équipes qui travaillent à la réfection de la route, ajoutant des pierres dans les nids de poule, déblayant les zones d'éboulement ou retaillant la route plus haut dans la pente !...

Je vois défiler les bornes kilométriques... Encore un ou deux passages délicats et nous voilà parvenu à 1 kilomètre de Tabo... J'y suis arrivé !... Enfin presque, puisque le pont situé à l'entrée de la ville a été une fois de plus emporté par le torrent !... Un poteau métallique a été jeté en travers et permet de passer de l'autre côté... On peut également se risquer dans la nacelle qui permet de traverser le torrent suspendu à un câble tractée à la force des bras !... Quelques locaux amènent une nouvelle poutre pour consolider le pont improvisé... Je choisis le pont... Plus rapide...

...

17h00... Je suis installé dans ma nouvelle chambre dans l'hôtellerie du monastère... Le kilomètre qui sépare le pont du centre de Tabo où se trouve le monastère m'a permis de me souvenir que les efforts se paient en altitude... Mais sitôt franchi les portes du monastère, je retrouve Géché-La et Sangpo qui m'assurent un accueil chaleureux !... Ils se souviennent même de mon nom !... Un nouveau secrétaire travaille pour le monastère... On discute quelques minutes autour d'une tasse de thé !... Ils n'ont pas changé !... On m'installe rapidement dans une chambre de l'hôtellerie... Sitôt vidé mes sacs, je redescends en direction de l'école... Les responsables du monastère m'ont dit que les enfants étaient en vacances, mais j'ai hâte de voir les nouveaux bâtiments et peut-être de retrouver Detchen, un lama défroqué qui est un peu le responsable de l'internat... A peine sorti du monastère, je tombe sur des petites filles qui me reconnaissent... Je reconnais également l'une d'entre elles... C'est la meilleure amie de Tsering !... Elle m'indique que Yeshi, le directeur de l'école, est juste à côté dans une petite boutique... Je vais lui présenter mes respectueuses amitiés, en tant que confrère !... Il s'amuse avec son ordinateur portable... Et il me pose pas mal de questions !... Du coup je ne verrai pas l'école... Par contre j'ai déjà revu Tsering que son amie était allée chercher... Elles commencent à parler vraiment bien anglais !... Cela fait six ans que je "participe" modestement à ses études via l'association Upekkha... Et la quatrième fois que je viens la voir... Son sourire efface toutes les fatigues du voyage... On prend rendez-vous pour demain... Il faudra bien que j'aille saluer sa famille !...

...

19h10... Restaurant du monastère... Je fais la connaissance d'un couple de Français... Il est instit... Elle est orthophoniste... Juste de passage... Arrivés aujourd'hui... Départ demain... Pour ma part, je m'interroge... Le Ladakh me semble bien lointain... Et il ne me reste déjà plus que deux semaines... En profiter pour visiter tous les sites de la vallée que je ne connais pas et tant pis pour le Ladakh ?... Reprendre la route au plus vite ?... Et puis il y a la pluie...

...

21h15... De retour dans ma chambre... J'ai pas mal de "travail" en retard... 

...

RETOUR

SOMMAIRE

SUITE