RETOUR

Carnet de routes...

SUITE

...

Chapitre 8/1 : Magic Spiti...

23/06/09 - 28/06/09

...

LA VALLÉE DU SPITI

Mardi 23/06/2009 - Manali-Kaza

Réveil à 3h30... J'ai donc bien entendu ma montre-réveil... En fait, j'étais même éveillé avant... A 3h50, je sors de ma guesthouse... Il fait encore bien nuit et je dois descendre en ville, à la gare de bus... Inutile de compter sur un rickshaw à cette heure matinale... Mais rien de telle qu'une petite marche avec les sacs au dos ou aux épaules pour bien débuter la journée. Heureusement ça descend pratiquement tout le long... C'est la première fois que je n'emprunte pas le sentier du parc. Bien m'en a pris... Il y a encore plus de boutiques et d'hôtels que l'été dernier... Bref... J'arrive à la gare pour 4h30... Heure de l'embarquement prévu... Mais s'il y a bien une vingtaine de bus, il n'y a pas le mien... Il faut attendre, si j'en crois les porteurs locaux qui rôdent autour des bus du matin afin de charger les toits des bus... Je ne suis pas le seul à attendre. Auprès du tchaï-shop ou à proximité, une vingtaine de personnes sur le départ patientent également et je reconnais quelques faciès du Spiti... Je pose mes sacs à l'écart, juste devant un bus qui ne semble pas sur le point de partir et m'en vais boire un premier tchaï...

5h00... Pas de bus... Mais second tchaï... D'autres occidentaux ont fait leur apparition... Un couple d'Israélien, une Hollandaise, une British, et 3 autres jeunes, probablement Israélien.

5h30... Toujours pas de bus... D'ailleurs on apprend que ce sera un mini-bus... Vu le nombre que l'on est à attendre, certains commencent à piétiner... Troisième tchaï pour moi... En attendant, on assiste aux arrivées et aux départs des bus... Et avec ceux qui se garent en plein milieu de l'accès, les passagers en partance qui doivent bouger pour céder la place, l'apparition des premiers mendiants, le gars qui a débarqué visiblement tombé de son lit (c'eut été une belle photo...), ... c'est un bon réveil assuré...  

6h00... Pas plus de bus que de tchaï... Il s'agirait pas d'abuser... Et puis y'aura pas d'arrêt pipi avant un bon moment...

6h10... Un mini bus se pointe, aussitôt assailli par une vingtaine de locaux... Vu qu'il arrive déjà plein visiblement, ça va être coton... Mais les jeunes porteurs se sont déjà emparés de nos sacs et les montent sur le mini-toit... Houlà... Enfin c'est toujours bon signe... J'abandonne mes sacs de voyage - le quotidien et l'ordinateur - pour hisser et arrimer mon sac... Je retrouve mes "petits sacs" et m'engouffre dans le bus... C'est bien entendu un peu peuplé... Mais je parviens jusqu'au siège 19, réservé la veille, qui est bien entendu occupé... Les bus alignent généralement 5 sièges par rangée (2 + 3)... La place 19 est en plus côté hublot sur une rangée de 3... Une fois que le pauvre type que j'ai envoyé dans l'allée debout pour se taper le trajet m'a libéré la place, je parviens à m'incruster avec mes sacs auprès d'un moine tibétain que je m'empresse de saluer... Le troisième de la rangée est un local... Bien évidemment, son copain est sur ses genoux ou assis sur un coin de banquette, ce qui diminue d'autant l'espace vital du moine et par conséquent le mien... Mais le moine restera stoïque et tolérera même avec bienveillance que son voisin s'endorme sur son épaule... Quand cela m'arrive, je ne peux pas m'empêcher d'accentuer les cahots de la route afin de réveiller celui ou celle qui en prend un peu trop à ses aises, à mon goût... Je ne suis pas moine... Mais 12 heures durant, le temps de ce voyage, il a du en subir plus que je n'aurais pu en supporter... Et la route est particulièrement cahoteuse !...

Bref... Je me fais petit afin de laisser au moine un peu de place, lui aussi muni de ses 3 sacs de voyages !... Le bus est complet quand on démarre... Un occidental n'a pas de résa et se fait éjecter dans la rangée centrale, debout. Tous les autres, tout comme moi ont trouvé leurs places.

On démarre vers 6h30... Montée du Rohtang (3 978 m) alors que le soleil fait son apparition dans un ciel bleu azur... On est bien entendu accompagné par des dizaines de 4X4, voitures de touristes, camions et autres bus. Le Rohtang est un lieu particulièrement apprécié des Indiens. C'est un col enneigé à 51 kilomètres de Manali. Tous les Indiens de Delhi et du Punjab y montent pour s'y photographier... Et les appareils photos numériques sont devenus monnaie-courante... On peut s'y promener à cheval ou même en yack, - évidemment !... - , y faire du ski , - enfin juste pour la photo !... - , ou même de la luge... Y'a même une sorte de rickshaw sur skis !... D'autres font des bonhommes de neige "locaux"... Le tout enveloppé dans des fourrures surréalistes, et parfois rose fluo, que des centaines d'échoppes proposent à la location tout le long des 51 kilomètres... 

L'année dernière, il pleuvait et il a dû y avoir un accrochage... Nous étions resté 4 heures bloqués... Et l'arrivée à Kaza à minuit, je m'en souviens encore...  

Mais aujourd'hui pas de souci, notre mini-bus vole jusqu'en haut du Rohtang sans souci... Du moins jusqu'au premier arrêt dhaba... à 16 kilomètres du sommet... Mais on y est presque... Le plus dur est fait... Nouvelle installation dans le bus... Mieux vaut s'installer "confortablement", car pendant 3 ou 4 heures, il faudra plus trop bouger... Départ pour le col... Des centaines de touristes Indiens... Des centaines de véhicules... Alors je dirai même des milliers de touristes Indiens... On ne s'arrête pas... Sitôt côté descente, y'a plus que les camions, les bus et de rares 4X4... Descente du Rohtang, sous un ciel toujours aussi d'azur... On s'arrête même en chemin pour dépanner un collègue avec un pneu crevé... Un camion s'arrêtera également pour donner un coup de main... Puis on part le long de la Chandra en direction du Spiti... L'autre route part en direction de Keylong et du Ladakh. Autant dire qu'il n'y a plus grand monde sur cette route... Pas d'arrêt au premier relais dhaba... Mais on s'arrête longuement juste avant la montée du Kunzum (4 451 m), le point le plus haut du trajet... Montée tranquille au milieu des névés... La route me semble meilleure chaque année... Et puis il fait grand beau aujourd'hui et j'ai le souvenir de trajets moins agréables !... C'est la dixième fois que je passe le Kunzum... Et on s'arrête... Je sais que l'arrêt est très bref... Pendant que les locaux vont faire une petite prière, je n'ai que 5 minutes pour faire des photos... Et aujourd'hui, je serai bien resté ici toute la journée !...

...

Descente vers la vallée du Spiti... Arrêt à Lossar pour le contrôle des passeports... On y croise une dernière fois la "Enfield" croisière... Une trentaine de motards indiens qui sillonnent les routes himalayennes.

Il est 17h30... Le monastère de Key est en vue... On arrive...

...

J'espère bien dormir cette nuit... En fait, je n'ai pas fermé l'œil du voyage... Mais j'ai pris 451 photos que je dois encore visionner avant l'extinction des feux, ou l'éventuelle coupure d'électricité !...

...

D'autres photos (Juin 2008)

...

Mercredi 24/06/2009 - Kaza

La nuit fut fraîche... Heureusement que les hôtels fournissent d'épaisses couvertures... Le soleil ne parvient pas dans la ville avant 8 heures du matin, le temps de passer au-dessus des montagnes... Je sors rapidement 2 seaux d'eau et les place au soleil afin d'avoir de l'eau un peu moins froide que celle qui sort du robinet...

...

Je passe le début de la matinée dans ma chambre... Je bosse sur l'ordi en attendant que l'atmosphère se réchauffe. Je ne sors que vers 10 heures. Je vais jeter un oeil sur le nouveau temple que sa Sainteté doit venir inaugurer d'ici une quinzaine de jours. Il est coloré !... Mais encore loin d'être achevé !... Je monte jusqu'aux temples hindous qui dominent la ville. Juste au-dessus, des dizaines de drapeaux bouddhistes flottent au gré du vent.

...

En redescendant sur le centre ville, je tombe sur Sneh, une instit de la Serkong School de Tabo, accompagnée par Mary, une Australienne qui participe également à l'aide apportée aux enfants de la vallée. On discute quelques minutes mais elles doivent repartir pour Tabo.

...  

Et puis comme c'est une journée tranquille, j'en profite pour faire ma lessive et bouquiner sur ma petite terrasse...

...

Jeudi 25/06/2009 - Kaza

Nouvelle journée paisible... Ordi, lecture et échecs au programme... Mais le tout avec la perspective des cimes enneigées sous un ciel bleu azur parcouru de quelques nuages lointains... Même si la ville de Kaza ne compte pas parmi les destinations les plus intéressantes de la vallée, c'est néanmoins un point de passage obligé. Pas mal de gens me reconnaissent et viennent saluer mon retour, notamment les joueurs d'échecs de la place principale... Je reconnais pas mal de visages également. Et j'ai retrouvé le restaurant où ils servent le thali avec du riz basmati... A part le riz, il faut se contenter d'un curry de légumes... et de lentilles !...

...  

Vendredi 26/06/2009 - Kaza

Journée rando... Comic est au programme...

...

Je démarre à 7h00... Il s'agit d'atteindre le plateau qui surplombe la ville. Comme d'habitude, je démarre au-dessus des drapeaux à prières bouddhistes, à gauche de la ville quand on regarde la montagne. C'est assez raide... D'ailleurs d'habitude, je n'affronte pas des pentes aussi rudes... Je fais de grands zigzags pour atténuer la pente. Mais ce matin je pète la forme... Il fait frais... J'ai même ma polaire sur le dos !... Le soleil n'apparaîtra pas avant une heure. Je prends le raccourci... Enfin le chemin que prennent les locaux et les trekkeurs... Au bout de 500 mètres, je suis à la recherche de mon second souffle... Courte pause photo...

...

Je repars sur un rythme plus modéré... Le soleil me rattrape à mi-pente... J'échange ma polaire contre mon bob et une paire de lunettes de soleil. Fort heureusement, il existe en chemin de nombreux sites qui méritent de s'y arrêter et de prendre quelques photos. Le panorama sur la vallée et sur la ville est vraiment sympathique. Et puis cela me permet également de chercher mon troisième, quatrième et cinquième souffle...

A 9h00, je suis malgré tout en haut... J'ai même rejoint la route plus rapidement que prévu... Car maintenant une route permet d'accéder au plateau en véhicule, ce qui n'était pas le cas il y a 10 ans. Une fois sur la route, qui surplombe un canyon impressionnant, on avance très vite. Sur la droite, perché au sommet d'un promontoire, on devine la présence d'anciennes habitations. Ce sont les restes d'un village fantôme... Mais pour y accéder, il faut faire un détour, en suivant la route qui contourne les précipices... Je m'y rends de nouveau... 

Histoire de faire une pause prolongée dans les ruines. Il y a un petit stupa, des restes de bâtiments, quelques drapeaux à prières, et de l'ombre !... Une maison serait même encore occupée, où servirait encore pour les cérémonies religieuses... Un cadenas ferme la porte, mais je devine quelques lampes à huile allumées à travers la fenêtre. C'est de toute façon la seule maison en "état"... Repeinte en blanc depuis peu, ses fenêtres entourées de bleu, avec en fond de tableau des montagnes aux sommets enneigés... Le tout sous un ciel d'azur constellé de quelques gros nuages cotonneux... Une photo qui figurera sans nul doute parmi les plus belles...

...

Sur une colline proche, quelques enfants emmènent paître le bétail d'Hikkim. Une centaine de bêtes : des ânes, des vaches et des chèvres. Du village abandonné, on aperçoit d'ailleurs les premières maisons d'Hikkim, le second village du plateau, avec Comic. Mais l'an dernier, j'avais essayé de traverser le village et je me souviens m'être un peu égaré parmi les champs et j'avais dû enjambé quelques clôtures !... Aujourd'hui j'ai le temps et je décide de suivre la route.

...

Et puis tout au fond, au-dessus du village et des premières montagnes, on distingue nettement un sommet enneigé triangulaire, le seul à émerger au-dessus des hauteurs les plus proches... Je suis la route qui continue de monter sur quelques kilomètres mais quand elle s'éloigne un peu trop du col le plus proche, je prends les raccourcis... C'est tout de suite nettement plus raide, alors on grimpe aussi plus vite... Du moins on prend de l'altitude plus vite, pour ce qui est du rythme...  C'est aussi le chemin que prennent les bêtes pour atteindre les pâturages d'altitude. Je recroise de nouveau la route qui en fait serpente le long de la pente... Je continue néanmoins à prendre les sentiers car le col n'est plus loin... Je pense n'être jamais allé aussi haut... Du moins avoir gravi un dénivelé aussi important en une journée. En haut du col, je découvre la chaîne de montagnes dont le sommet triangulaire fait parti, mais aussi de nouveaux sommets accessibles. Je continue donc de grimper en longeant la crête...  

...

15h00... Je suis lessivé... Et cramé... Le soleil cuit ici plus vite qu'un micro-ondes... Heureusement qu'une brise fraîche souffle constamment ici... Encore que cela camoufle les morsures du soleil. Et les zones d'ombre ne courent pas les sentiers, aussi restreintes soient-elles !...

Il est l'heure de redescendre... J'ai encore un bon bout de chemin à faire...

...

Descente sur la route de Comic... Je rejoins le stupa qui délimite les 2 vallées et arrive bientôt à Comic... Le village est encore plus petit qu'Hikkim... Une dizaine d'habitations éparpillées le long d'une pente. En haut, c'est le temple et le monastère ; en bas, les cultures. En haut des champs qu'il faut traverser, on trouve un passage dans le grillage et le chemin qui permet de rejoindre Kaza. Il reste un ou deux raidillons à franchir et c'est la descente... On commence par débouler sur un sentier au milieu d'une paroi rocheuse vertigineuse. Puis c'est en traversant le pierrier en diagonale que l'on arrive enfin...

D'autres photos (Juin 2008)

...

18h30...

Je cherche en vain quelqu'un de l'hôtel pour une bassine d'eau chaude. Ce sera douche à l'eau froide... Encore que... Comme l'eau de mon cabinet de toilettes provient des réservoirs situés sur le toit, elle a eu le temps de chauffer... Et elle est fraîche... Mais pas froide... De toute façon il faut que je m'habitue... A Tabo, cela risque bien d'être mon quotidien !...

...

20h15...

Coupure de l'électricité... Y'avait longtemps !...

Je vide la batterie de mon ordi afin de visionner, et remettre dans le bon sens s'il le faut, les 480 photos prises aujourd'hui... Record battu donc...

...

Samedi 27/06/2009 - Kaza

Journée repos... Lessive et échecs au programme...

...

L'électricité n'a d'ailleurs pas fait sa réapparition avant 18h00... Aujourd'hui, je ne suis pas allé plus loin que la sympathique place principale de la ville... Y'a la German Bakery, où se retrouvent les routards de tous pays... Un bon resto... Un cyber-espace !... Un voyagiste... Un barbier-coiffeur... Et quelques magasins divers... Dont un vendeur de souvenirs "antiques" locaux, amateur d'échecs... C'est donc entre le restaurant et sa boutique que je passe le plus clair de mon temps !... J'en ai également terminé avec mon dernier bouquin "Holy Cow". Je regrette que mon anglais ne me permette pas d'en goûter toutes les subtilités, mais ce fut une lecture fort réjouissante néanmoins... Je le conseille...

...  

Dimanche 28/06/2009 - Kaza

Journée paisible... Et dernière journée à Kaza...

...  

Je commence sitôt levé par pianoter sur l'ordi et mettre à jour le site... Vers 9h00, alors que le soleil a déjà un peu réchauffer l'atmosphère, je descends prendre mon petit déjeuner sur la table terrasse du restaurant de la place principale. C'est dimanche... La plupart des magasins sont fermés. Seuls les boutiques qui s'adressent aux touristes ont le droit d'ouvrir... C'est aussi bien calme...

Puis ce sera ordi, échecs, cyber-temple, échecs, restauration locale, mise à jour du site sur internet, encore un peu d'ordi et dodo...

...

Demain matin, je pars pour Tabo...

RETOUR

HAUT

SUITE

...

PHOTOS

...

SOMMAIRE