RETOUR

Carnet de routes...

SUITE

...

Chapitre 2 : Retour à Varanasi...

24/04/09 - 01/05/09

...

VARANASI

Vendredi 24/04/2009 - Varanasi

 5h45... Varanasi... Je sors de la gare directement... Ignorant ostensiblement les rabatteurs pour Hôtels, guest-houses et rickshaws... Devant la gare, des dizaines de cyclo-rickshaws attendent... J'en repère un avec une bonne tête, pose mes sacs derrière sa selle, m'installe sur la banquette et lui dit "tchallo" !... au grand désarroi de tous les rabatteurs encore agglutinés autour de moi !... Avant même d'être sorti de la gare, j'arrête néanmoins mon cycliste et essaie de négocier le tarif de la course. Il me réclame 100 Rs !... Une telle course pour les locaux ne doit pas coûter plus de 20 Rs... Ce n'est pas si loin... Je lui en propose 50... Il refuse... Un de ses collègues s'incruste... Et accepte la course sans problème...

10 minutes plus tard, je suis de retour dans "mon" hôtel de Varanasi... Et encore 5 minutes après cela, je suis attablé devant un petit pot de tchaï sur le restaurant de la terrasse... Comme je l'avais espéré le Gange semble au plus bas...

...

Je discute un peu avec les employés... Le fils du portier avec qui j'avais joué au cerf-volant a bien grandi !... Hormis les cuisiniers, le personnel n'a pas changé...

...

J'ai attendu l'arrivée des frères propriétaires des lieux... assistant stoïquement à l'arrivée de mon premier cadavre de la journée... Ils m'apprennent que je suis le seul client... Et que durant la journée, la chaleur est insupportable... Moi qui comptais passé ici un petit moment... au minimum 15 jours...

...

Je fais un petit tour jusqu'au ghat principal en passant par la ruelle parallèle afin d'éviter les morsures du soleil déjà brûlantes... J'y retrouve l'animation habituelle... et y croise très peu de touristes... Une dizaine tout au plus... Retour par les ghats... J'essaie de retrouver les vendeurs de tchaï chez qui j'avais pris mes habitudes... en vain...

...

Retour à l'hôtel... Je comprends qu'à nouveau il est inutile de songer faire une étape gastronomique ici...

...

La seule bonne nouvelle, c'est qu'ils ont installé internet... J'arrive même à me connecter quelques minutes... avant la fatidique coupure de courant !...

...  

Alors je vais sans doute réduire quelque peu la durée de mon séjour initialement prévu ici...

Bonne nouvelle néanmoins... Les ghats sont à l'ombre à partir de 14-15h00, et en règle générale on peut espérer bénéficier d'une brise relativement fraîche en provenance du Gange.

J'ai ainsi pu aller faire un tour assez tôt cet après-midi... Varanasi n'a pas trop changé... J'ai même le plaisir de retrouver Baba-Ji, un "saddhu" qui vend le tchaï sur les ghats !... Il ne m'a pas tout de suite reconnu, mais au moment de payer, je lui ai carrément demander s'il ne se souvenait pas de moi... Après l'évocation d'Andréa et de Sabina, deux charmantes Suissesses qui m'avaient initié au tchaï de Baba-Ji, je comprends à son regard qu'il me remet enfin... On discute 5 minutes, pas toujours facile de discuter avec quelqu'un qui visiblement doit avoir une belle chique dans la bouche... Il est obligé de pencher la tête en arrière pour me débiter son anglais inarticulé... Voilà une rencontre qui me fait bien plaisir... Bien que son tchaï n'ai rien d'exceptionnel, - oserai-je le soupçonner de remplacer le lait par de l'eau du Gange ? -, je lui en commande un second...

...

Nouvelle pause tchaï un peu plus tard... Je suis cette fois sur le ghat principal, le plus animé. Les brahmanes trônent toujours sur leurs plate-formes, protégés sous d'imposants parasols de paille, attendant les amateurs de Puja. Les vendeurs de colliers de fleurs et de barquettes dans lesquels on allume une petite bougie avant de la déposer sur la fleuve sont également présents. Également fidèles au rendez-vous, les mendiants... Docilement alignés au milieu des escaliers qui mènent à la partie supérieure du quai. Des vieux, des vieilles, des esquintés, quelques pseudos saddhus... J'ai vu de nombreux touristes (pèlerins ?) indiens descendre ces escaliers en gratifiant chaque gamelle tendue d'une poignée de grains de riz ou de quelques pièces... Un mariage est en train d'être célébré... C'est d'ailleurs le commerce des grandes boutiques du haut du ghat... Tissus dans les tons rouges cousus de fil d'or, noix de cocos, encens, on trouve ici de quoi célébrer chaque union sous les meilleurs auspices !... Et puis il y a les temples où règne en permanence une fervente activité, généralement très sonore !... Les vaches ou les chèvres qui déambulent au milieu de tout ça le plus naturellement du monde... 

Les joueurs d'échecs qui se rassemblaient autour de la plate-forme du temple central ont disparu... Sur le ghat suivant, ce sont les barbiers et les masseurs... Ces derniers s'avancent vers vous la main tendue pour vous saluer... Et une fois emprisonnée dans ces mains expertes, il est bien difficile de s'en tirer sans ouvrir le porte-monnaie... Je me contente de leur rendre leurs salutations, mais à l'Indienne, paumes de mains jointes à hauteur de ma poitrine tout en leur souriant gentiment !... C'est aussi là que se trouvent deux peintures gigantesques de Shiva et de Ganga sur les hauts bâtiments dont la nature m'est inconnue !... Bref... Et puis il y a les touristes... Japonais et Coréens semblent les plus nombreux... Mais il y a aussi la panoplie traditionnelle complète de tous les occidentaux... Bref...

Je traîne dans le coin jusqu'à l'heure de la puja... Je retrouve les joueurs d'échecs maintenant installés sur les plates-formes de pierre qui dominent les escaliers. Et je retrouve Yvan, l'américain rencontré à Khajuraho... Mais c'en est assez pour moi aujourd'hui, et je m'en retourne par les ghats jusqu'à mon hôtel. Il y fait presque frais en soirée...

...

Finalement ça ne s'annonce pas si mal...

...

Samedi 25/04/2009 - Varanasi

5h00 du matin... Je suis déjà levé depuis quelques minutes mais on tambourine à la porte de ma chambre !... C'est le "gardien / portier" de l'hôtel à qui j'avais demandé de laisser la clef sur la porte afin que je puisse sortir de bonne heure (vers 5 heures !...) s'il ne voulait pas que je le réveille. Il dort dans le hall... Et n'a sans doute pas très bien compris ce que je lui avait demandé !... That's India !... A moins qu'il n'ai voulu me jouer un tour à sa façon !...

Bref... Quelques minutes plus tard, ayant décliné l'offre d'une dizaine de boat-men, je suis avec Baba-Ji, pour déguster mon premier tchaï... Il fait déjà jour depuis un bon moment... Mais le Soleil reste caché derrière la brume de chaleur qui stagne à l'horizon... Lorsqu'il apparaît enfin, il est déjà bien trop haut et puissant pour faire de jolies photos... Je le salue néanmoins respectueusement et le remercie humblement d'exister, puisque ses ardents rayons sont source de vie !... Sans trop y croire, je lui demande d'être néanmoins un peu moins généreux aujourd'hui !...  

Je retrouve avec plaisir l'animation déjà intense des ghats de Varanasi, même à une heure si matinale !... Je fais un tour au-delà du ghat principal pour les crémations... La chaleur devient rapidement difficilement supportable et je préfère revenir sur mes pas... Je rejoins la ruelle ombragée parallèle aux ghats... Pause petit-déjeuner cette-fois - ce qui ne m'empêche pas de commander un nouveau tchaï ! - dans un restaurant local pour les étrangers que je connais déjà... C'est désert... 

Qualité et variété ne sont pas au rendez-vous, comme je pouvais m'y attendre...  

...

Retour à l'hôtel... Sous le ventilo... Visionnage des photos... Lecture... Écriture...

Je monte vers 13h00 dans le resto-terrasse de l'hôtel. Hier matin, à mon arrivée,  j'ai eu droit à une fleur... Ils ne font en fait plus du tout de cuisine, se contentant de vendre les boissons sur lesquelles ils se font une petite marge... Et je les comprends !... J'insiste néanmoins, je paye ma tournée de soda et je demande au cuistot de me servir une assiette de ce qu'ils mangent eux, habituellement... Le cuistot, un Népalais qui était déjà présent lors de mon dernier séjour finit par envoyer le boy me chercher une assiette de riz blanc et un "curry" de légume... Une sorte de ragoût en sauce de quelques pommes de terre et du chou-fleur... Ainsi qu'une sorte de gros corn-flakes qui devient spongieux dans la sauce... On discute un petit moment avant que je ne retourne sous mon ventilo ou sur mon balconnet qui donne sur le Gange...

...  

Je sors vers 16h00 pour me promener sur les ghats, appareils photos à portée... Pause tchaï chez Baba-Ji... Nouvelle errance photographique... Je m'arrête plus loin afin d'assister à quelques parties d'échecs... Je retrouve un couple de Français, également rencontré à Khajuraho... Des profs "expatriés" à la Réunion qui ont demandé un mi-temps annualisé... On va boire le tchaï jusqu'à la tombée de la nuit... On assiste par la suite à la puja... où Yvan me retrouve. Cet Américain est un phénomène... 37 ans... L'image type du Back-Packer... Mais très sympathique... Je dirai même "cool" !...

...

Il me raccompagne jusqu'à mon hôtel... Dernier tchaï de la journée en cours de route...  

...

Dimanche 26/04/2009 - Varanasi

 Nouvelle nuit difficile... A 2 heures du matin j'avais encore les yeux grands ouverts agonisant sur ma couche, quelque peu imbibée de sueur !... J'aurais aimé dire sous le ventilo, mais si celui-ci ne tourne pas, cela ne semble pas bien utile !... Il n'y a pas d'électricité... Les ghats sont plongés dans une pénombre inhabituelle... Seuls les bûchers des crémations illuminent la nuit. Une nuit étoilée qui plus est... ça tombe bien, il n'y a que sur mon balcon que je retrouve une certaine fraîcheur... Mais je commence aussi à apprécier ces nuits d'"insomnies"... Cette nuit fut particulièrement fertile en réflexions diverses et il m'a fallu faire preuve d'une certaine résistance pour ne pas ouvrir mon ordi...

...

Je finis par m'endormir au petit matin... Tant pis pour le lever de soleil... Mais il fera vite très chaud, trop chaud à nouveau pour espérer dormir... Et puis, je voudrais surtout pouvoir trouver le soleil facilement et rapidement ce soir !... Alors ce sera une matinée partagée entre le ventilo de ma chambre (l'électricité est revenue !) et la terrasse de l'hôtel pour me réapprovisionner en eau et bouquiner un peu !...

Lecture... Rédaction de ces lignes...

...

J'ai rendez-vous à midi avec le couple de français... On va essayer de se trouver un restaurant sympathique...

...

Et il le fut... Bon thali pour une soixantaine de roupies... On se sépare pour la traditionnelle sieste en ces heures particulièrement chaudes...

...

On se retrouve en fin d'après-midi sur le ghat principal. On assiste ensemble à la traditionnelle cérémonie d'hommage à la déesse du fleuve, et on finit la soirée ensemble à leur hôtel, pour partager quelques bières et un nouveau thali... Gargantuesque cette fois... D'ailleurs je ne le finirai même pas !...  

 

...

Lundi 27/04/2009 - Varanasi

Réveil matinal... A 5h20 je suis sur les ghats... La chasse aux images est ouverte... Mais sans toutefois négliger les pauses tchaï... Quelque temps plus tard, je retrouve Claire et Julien... Petit déjeuner dans un restaurant assez chic... Mais je me rends compte qu'il n'y a pas trop le choix si l'on souhaite trouver de la nourriture correcte. On se sépare vers 10h00... On retourne dans nos hôtels respectifs...

Lecture... Tri des photos... Écriture...

...

Je ressors vers 16h00... avec l'idée d'aller faire quelques parties d'échecs... Aujourd'hui, j'essuie une cuisante défaite... Je tiens néanmoins à préciser que mes amis Indiens se sont mis à 5 !... Inde : 1 - France 1... Mais j'aurai l'occasion de faire la belle avant de partir !... C'est certain...

Julien me retrouve un peu plus tard... On essaye de nouveaux tchaï-shops... Je crois qu'en 3 jours, on a dû tous les tester !... Du moins ceux qui officient sur les ghats...

On rejoint par la suite Claire à leur hôtel... Nouvelles bières et nouveau thali... Se joignent à nous une Américaine et un Mexicain avec qui Claire et Julien avaient sympathisé. Le jeune Mexicain est violoniste... Je l'encourage à venir jouer sur les ghats... Rendez-vous est pris pour demain matin, 7h00...

...

Retour à mon hôtel, la promenade digestive n'est pas pour me déplaire... Sur le fleuve des centaines de bougies forment des guirlandes colorées... Et quand il n'y a plus d'électricité, c'est vraiment super joli...

...  

Mardi 28/04/2009 - Varanasi

Nouvelle nuit relativement correcte... Je descends sur les ghats encore plus tôt ce matin... Seuls les laveurs de linge sont déjà au boulot, claquant le linge sur les pierres disposées à cet usage au bord du Gange...

Babi-Ji n'est même pas encore près... Il rigole en s'excusant... Son tchaï n'est pas près !... Je m'assois un peu à l'écart en attendant... Un saddhu, sans doute un vrai cette fois, est également assis non loin...  Deux, trois verres de tchaï plus tard, je continue mon chemin sur les ghats... Désormais, des dizaines d'embarcations parcourent le fleuve... C'est l'attraction principale de la place...

Je retrouve de nouveau Julien... Puis Claire... Puis Luis, notre ami Mexicain, muni de son instrument... On s'éloigne un peu du ghat principal pour notre petit concert public... Malheureusement, il fait déjà chaud et les Indiens ne s'arrêtent que quelques secondes... Le succès escompté ne sera donc pas au rendez-vous... On part tous ensemble déjeuner dans une sympathique German Bakery...

 Tous trois vont quitter Varanasi dans la journée...

Je rentre à mon hôtel vers 10h30... Baba-Ji a déjà fermé son tchaï-shop pour cause de chaleur extrême, mais le saddhu de ce matin est toujours là et m'invite à venir m'asseoir près de lui... Je ne me fais pas prier... Il ne semble pas parler un mot d'anglais, mais il me sort une pochette de photo... 

Ses cheveux dépliés mesurent une dizaine de mètres !... J'hallucine !... Sa chevelure enroulée au dessus de sa tête, cachée derrière un châle rouge, doit peser au moins aussi lourd que le Saint Homme !... Dommage que nous ne puissions communiquer... J'aurais tant de choses à lui demander... Le neveu de Baba-Ji est encore présent et nous sert d'interprète quelques minutes... Mais la barrière de la langue est bien là... Tout ce que j'apprendrais aujourd'hui, en lui demandant où il habite, c'est que le monde est sa maison...

...

Suite à une nouvelle coupure de courant, je suis obligé de délaisser mon clavier, ayant également vidé la batterie... J'en profite pour aller boire un nouveau tchaï. Parmi les nombreux Indiens que j'ai reconnus et retrouvés ici, l'un d'eux à ouvert une tea-shop juste sous le crématoire électrique. Cela fait quelques jours que je passe, mais à chaque fois il est absent et c'est une de ses filles qui s'occupe de son échoppe... Aujourd'hui, il est bien là et semble tout heureux de ma visite... Moi aussi... Cela me change du ventilo désespérément figé !!!...

Je bois quelques tchaï... Offre ma tournée, que tous refusent évidemment... Comme d'habitude, je n'aurai cependant pas besoin d'insister beaucoup... Autour de nous, à l'ombre du crématoire électrique, de nombreuses familles attendent que les bûchers funéraires ne soient plus que cendres. Certains attendent sagement, accroupis dans leur traditionnelle position, d'autres jouent aux cartes, d'autres font tourner un shilom...

 Du coup je suis invité demain soir à un mariage... Je sens qu'on va rire !...

...

15h00... Je bois le tchaï chez Baba-Ji avec mon nouvel ami le saddhu !... Assis dignement face au Gange il est capable de rester ainsi des heures entières, perdu dans ses pensées... C'est, je le pense, le seul véritable saddhu présent ici... Les autres ne sont que mendiants ou amateurs de shiloms... La plupart se maquillent ou se déguisent outrageusement en espérant qu'un touriste les prendra en photo moyennant un billet de 10 Rs... Sans l'opportunité de partager un tchaï chez Baba-Ji, nul doute que je n'aurai d'ailleurs jamais pu l'approcher...

Je me serai contenter de le photographier de loin, comme le font la plupart de ceux qui le croisent...

Je ne m'attarde pas trop cependant, ayant rendez-vous à 16h00 avec Claire et Julien pour un dernier tchaï !... Ils partent pour Agra dans quelques heures... Nos routes se recroiseront certainement un jour...  

...

Un peu plus tard, à proximité du Main Ghat, je me permets d'infliger une légère correction à un joueur d'échecs... 2 victoires... 1 défaite... Encore que... S'il leur est impossible de faire la moindre erreur, bénéficiant des conseils des spectateurs, je suis quant à moi contraint à ne pas faire la moindre faute sous peine de sanction immédiate... Je perds ainsi la première partie, suite à une erreur grossière... Et suis tout content de gagner les 2 parties suivantes !...

...  

Le soir venu, le saddhu vient s'asseoir également sur ce même ghat... Un Indien d'une quarantaine d'années est en train de lui parler...

Je m'approche et les salue... Offre ma tournée de tchaï... L'Indien est un "disciple" du Saddhu, et il parle un Anglais "correct"... Je lui demande gentiment de bien vouloir traduire quelques questions... J'apprends ainsi que le Saddhu s'appelle Sykh Dev Baba Shanti. Il est âgé de 81 ans... Ou 82 !... Il est né dans le Bihar, dans un village dont je n'ai pu capter le nom... A 20 ans, alors qu'il travaillait à fabriquer des sacs en toile, il s'est dit que gagner ainsi ses roupies ne rimaient pas à grand chose... Et il décida de devenir Saddhu et de consacrer sa vie à prier Shiva... Et bien entendu, lorsque je lui demande pourquoi Shiva et pas Ganesh, Vishnu ou Krishna, du moins sitôt que notre ami n'ait traduit mes paroles, il se tourne vers moi, détournant son regard du Gange, il dresse son index vers le ciel et me dit dans les seuls mots d'anglais qu'il doit connaître : "God Is One !..." Je finis par lui demander pourquoi il ne coupe pas ses cheveux, expliquant au traducteur que le matin même Baba Shanti m'a montré une photo de lui, chevelure déployée... Comme de nombreux Saddhu, Baba Shanti s'est laissé pousser les cheveux... Et un jour, alors qu'ils atteignaient ses pieds, il avait décidé de ne plus les couper du tout. Ils devenaient les cheveux de Shiva... Mais la nuit tombe vite... Le traducteur qui doit se rendre à Ramnagar en vélo doit partir... Je m'éclipse également...  

Les Gangaa Aarti vont commencer, mais quant à moi, ce qui m'intéresse, c'est d'aller manger un bon thali !... Grâce à Claire et Julien, je connais maintenant quelques adresses où me restaurer correctement !...

...

Promenade nocturne et digestive sur les ghats afin de rejoindre ma chambre... Malgré le singe qui squatte mon balcon, je laisse la porte grande ouverte afin d'attirer un peu d'air frais... Je contemple le ventilo en priant pour qu'il se mette à tourner enfin... Mais rien n'y fait...

...

Mercredi 29/04/2009 - Varanasi

Sombre journée... Je commence par me réveiller avec un mal au dos terrible... Quelques signes précurseurs la veille m'avait déjà mis la puce à l'oreille... Ce matin, j'ai le dos bloqué... On n'a pas tous les jours 20 ans... C'est donc de mon balcon que j'assisterai ce matin au lever de soleil. Aucun regret néanmoins... Ce sera un soleil bien pâle... Et la lumière blafarde ne présente rien d'exceptionnel... Pas de regret pour les photos non plus... Je profite de la présence d'électricité pour écrire un peu... Je passe finalement la matinée dans la chambre... Le ventilo ventile, c'est là l'essentiel... Je sors vers midi pour satisfaire mon appétit... Le soleil a percé la couche de brume et c'est une véritable fournaise. Je transpire en quelques minutes la bouteille d'eau absorbée quelques minutes plus tôt... Quand je me pose enfin dans un dhaba local pour déjeuner, je suis trempé !...

J'affronte à nouveau la chaleur pour me traîner jusqu'à mon hôtel. Si je vous dis que le courant était coupé, cela vous fera sans doute sourire... Moi pas...

J'ouvre la porte du balcon et me réfugie sous la douche... Le plus frustrant, c'est d'avoir le Gange à portée... Et d'y voir tous les gens qui s'y baignent à longueur de journée !... Un peu plus tard, en prenant le tchaÏ chez Baba-Ji, j'en viendrai même à envier les buffles qui passent la journée dans l'eau...

...

Bref... De retour à l'hôtel, je sommeille en bouquinant... Un bruit de plastique m'interpelle... J'ouvre les yeux pour voir 2 superbes cul-rouges à seulement 2 mètres de moi !... L'un est perché sur la rambarde du balcon, l'autre est en train de fouiller dans mes affaires sur la table située près de la porte... Ouf !... Je me réveille avant qu'ils ne fassent trop de dégâts !... Ils fuient sitôt que je me lève... Mais le plus téméraire me laisse quand même une belle merde avant de s'enfuir !... Bah...

...

Il est plus de 16 heures quand je ressors enfin, le dos encore bien douloureux !... Je commence par aller prendre un tchaï chez Sanjay et m'excuser de ne pouvoir l'accompagner ce soir au mariage où il m'avait invité...  

Puis nouveau tchaï chez Baba-Ji... Et un dernier en compagnie de Baba Shanti que je retrouve à proximité du main ghat... Comme je n'ai plus de monnaie, la vendeuse de tchaï local me fait même crédit !... Un peu plus tard, je serai sur la terrasse de l'hôtel où logeaient Claire et Julien... Mais avec une bière bien fraîche sur la table... C'est d'ici que je verrais la nuit tomber sur la ville...  

...

Retour à l'hôtel...

Il est 20h17... Le ventilo tourne encore... J'espère que demain mon dos ira un peu mieux !...

...

Jeudi 30/04/2009 - Varanasi

Réveil à 5 heures... Mon dos est encore douloureux mais cela n'a pas empiré... En plus j'ai vraiment bien dormi !... Je sors donc sans tarder pour ma petite promenade matinale sur les ghats... Dorénavant, des cérémonies se déroulent matin et soir... Et aujourd'hui, je prends mon temps afin d'assister à celles du matin... ça tombe bien, cela a lieu juste à côté de mon hôtel... Le tchaï chez Baba-Ji attendra un peu... Il y a tout d'abord un trio de musiciens et chanteurs. Ils assurent un réveil en douceur aux quelques moinillons de corvée qui installent des tapis sur la berge terreuse du Gange... De jeunes moines viennent s'installer... Et même une touriste japonaise !... Et je comprends rapidement pourquoi... Un quatrième homme, juché avec les musiciens en haut des escaliers va animer le cours de gymnastique !... Un peu violent pour moi !... Puis ce sera le tour des traditionnelles salutations au Soleil... et enfin quelques exercices de yoga !... Je suis bien content de m'être arrêté ce matin !...

Un peu plus loin, c'est un pseudo-saddhu (?), le corps recouvert de cendres qui s'adonne à une Puja matinale... Il s'y adonne aussi le soir, au coucher du Soleil... Un peu plus loin, c'est un ghat de baigneurs... Une dizaines de barques de touristes se mêlent à eux et ça crépite de flash !...  

Puis c'est une zone d'amarrage de bateaux. Mais la berge au-delà du ghat sert aussi en grande partie de dépotoir et de toilettes publiques... Il n'est pas rare d'y voir des Indiens accroupis tout en se frottant les dents avec le dentifrice local. Encore plus loin c'est le lieu de baignade des buffles... Mais il est encore trop tôt et ils ne sont pas encore à la baignade... J'arrive enfin sur le ghat de Baba-Ji... Baba Shanti est également présent et je vais m'asseoir près de lui pour boire mon premier tchaï de la journée... Je reprends ma route un peu plus tard... 200 mètres plus loin, on arrive sur les 2 ghats principaux... C'est ici que se déroulent les 2 grandes cérémonies, les fameuses Ganga Aarti, à la tombée de la nuit. Mais durant la journée, c'est également ici que l'on vient rendre hommage au fleuve et y célébrer moult mariages... Des vendeurs de fleurs et d'offrandes se partagent la place avec les Brahmanes qui attendent les Hindous pour célébrer les différentes Puja... Sur le ghat suivant, ce sont les masseurs et les barbiers... Plus loin, on trouve quelques hôtels intéressants, notamment pour leurs hautes terrasses qui dominent le fleuve et les ghats principaux... Plus loin c'est le temple népalais et ses sculptures érotiques... Et pour en finir avec cette rapide escapade sur les berges du Gange, on arrive au ghat de crémation principale... Mais je ne m'attarde pas ce matin... Il fait déjà beaucoup trop chaud... Je vais flâner autour du temple principal de Varanasi... Ce dernier est interdit aux non-Hindous mais les ruelles qui l'entourent sont particulièrement animées...

 ...

Pause petit-déjeuner sur le chemin du retour... Il est 9h15 !...

C'est particulièrement frustrant de séjourner ici et de ne pouvoir bénéficier pleinement de la cité de Shiva... La lumière n'est pas bonne pour les photos et surtout il fait chaud... Le thermomètre dépasse allègrement les 40°... En fait, je ne sors que de 5h00 à 10h00 le matin et à partir de 16h00 l'après-midi, jusque 21h00 environ...

Je reviendrai... Mais en Février... Cela me semble être de loin la meilleure saison... Aujourd'hui, même si le Gange est au plus bas, il fait vraiment trop chaud...

...

Je planifie donc mon départ... Ce sera pour après-demain... Direction Katmandou... Départ à 8h30 du matin ; arrivée le lendemain dans la nuit... 700 Rs... Avec une nuit à l'hôtel compris... Je réserve également une chambre d'hôtel pour ma première nuit au Népal...

Petit tour sur Internet... Tournée des tchaï-shop... Je retrouve Baba-Shanti... Je compte bien lui demander de m'autoriser à prendre une photo de son album, alors qu'il a la chevelure déployée... Mais le voilà qui me parle de photo... Demain matin... Raja Ghat - c'est le ghat où Baba-Ji prépare son tchaï - ... Je ne comprends pas tout, mais j'espère qu'il m'invite à une séance photo !... Rendez-vous demain matin...

...

Vendredi 0I/05/2009 - Varanasi

5h30... Raja Ghat... Cela fait un bon moment que je suis là... Assis à côté de Baba-Shanti... On en est à notre deuxième verre de tchaï... Un soleil pâlichon émerge de l'horizon... Qu'importe... Je suis à Varanasi...

On vide notre troisième verre... Baba Shanti me baragouine quelques mots... Je comprends "market"... [il me demande en fait si je vais au marché !... à proximité du main ghat...]... Au bout d'un moment, il réitère sa demande... En gros, je comprends que si je vais au marché, je peux prendre une photo avant !... Je ne me fais pas prier plus longtemps !... Clic-clac, Baba Shanti est dans la boîte !... Bon... Reste que j'ai pas vraiment envie d'aller au marché !... Je reste donc paisiblement assis, pour l'instant la vision du Gange me suffit... Et il reste pas bien longtemps avant qu'il ne commence à faire chaud...  

Un Indien du sud accoste alors Baba-Shanti... Il a un bel appareil photo... Après les salutations d'usage, il lui demande s'il peut le photographier... C'est 20 Rs !... On fait rapidement connaissance avec l'Indien du sud... Photographe amateur, il possède même un site internet... (www. sridivakarportraits.webs.com)

Je lui parle des saddhus... Selon lui Baba-Shanti n'en ai pas vraiment un... Le mythe s'écroule... Bah... Selon moi c'est quand même ce qui s'en rapproche le plus ici...

Je demande à Baba Shanti de lui montrer ses photos... J'en profite pour demander au photographe amateur s'il peut demander au Baba si je peux prendre une photo de sa photo !... Ils discutent quelques secondes... Divakar me dit : 50 Rs chacun et on peut prendre des photos avec ses cheveux déployés !... Le mythe achève de s'écrouler... Mais pour la garantie de belles photos, pour moi c'est OK !... On emmène Baba-Shanti sur les marches du Raja Ghat... En 2 minutes, il a déployé ses locks le long des marches... Et remballé le tout !... Bon... C'est dans la boîte !... Divakar est si content qu'il paye à lui seul les 100 roupies... Je paye quant à moi une nouvelle tournée de tchaï. Divakar s'en retourne dans le sud dans quelques heures... On échange nos adresses...

...

10h30... Le ventilo tourne toujours ce qui tient un peu du miracle ces jours-ci... J'ai cru comprendre qu'en période d'élections, "on" détournait l'électricité afin d'alimenter en priorité les Etats en train de voter... Aujourd'hui, 1er mai, les élections seraient terminées dans les états voisins...

...  

Malgré la chaleur et les ventilos immobiles, Varanasi continue de me séduire... Certes, les Ganga Aarti me semblent être devenues un peu trop commerciales... Certes, le nombre de vendeurs de drogues en tout genre me semble avoir décuplé...

Certes les sollicitations des boat-men, masseurs, barbiers, mendiants, et même des brahmanes peuvent finir par devenir source de tracas... Mais quand on arrive à se poser tranquillement dans un coin, c'est un vrai bonheur de simplement regarder s'écouler le Gange... Et d'assister aux différents spectacles qui se déroulent sur ses berges...

Je reviendrai...

...

 Samedi 02/05/2009 - Varanasi - Sonauli

8h00... Le départ est prévu dans une demi-heure... Je déguste mon petit-déjeuner compris dans les 700 Rs... Un mini gobelet plastique de tchaï et un oeuf en omelette entre deux tranches de pain de mie. Le patron du dhaba qui nous sert le petit déjeuner a l'exclusivité du business et comme il n'a pas de concurrents dans le coin, chose exceptionnelle en Inde, il s'occupe d'une clientèle de choix : une quinzaine de touristes sur le départ pour un long voyage. Et bien évidemment, on fait tous le plein de biscuit, d'eau ou de chips... Je me contente d'un deuxième tchaï que le patron m'offre gracieusement... non sans me préciser que c'est le dernier gratuit !... On embarque à 9 h 00... Le bus est loin d'être plein... Et chose exceptionnelle en Inde, on a peut-être la chance de voyager avec un "chef" puisque contrairement à l'habitude, l'équipage ne cherchera pas à embarquer des passagers supplémentaires. Du moins jusqu'à Gorakhpur, la dernière ville importante avant la frontière... Sur le dernier tronçon, presque tous les sièges et la cabine seront occupés.

A nouveau le paysage n'offre rien d'exceptionnel. La plaine est en attente de la mousson et le soleil de plomb semble en avoir ôté toute vie. Après Gorakhpur, cela devient un peu plus vert et on traverse même des plantations de grands arbres... Seule la traversée des villages rue vient rompre cette monotonie.

On s'arrête plusieurs fois... Chaque fois dans des coins isolés... Sans doute pour éviter qu'on ne s'éparpille trop loin...

 Mais cela nous permet de faire connaissance. Je rencontre ainsi un couple de sympathiques Français, sur la route depuis 8 mois, un couple d'Américains, un Australien, un Norvégien, une Indo-Iranienne, une Coréenne, des Japonais et une famille népalaise...

19h00... On arrive à la tombée de la nuit pour passer la frontière... Dommage pour la photo !... Ce sera pour le retour... On nous fait descendre du bus et on récupère nos bagages... Demain on partira dans d'autres bus... On commence par passer à l'immigration indienne... Cela va très vite... Puis on passe à pieds la frontière... Personne ne nous demande rien... Entre l'Inde et le Népal, je suppose qu'il doit y avoir des accords car cela semble très perméable !... On atterrit finalement à l'Immigration népalaise. 2 petits formulaires à remplir, 1 photo, 40 dollars et 5 minutes plus tard, on est au Népal...  On cherche notre hôtel pour la nuit... Pour la plupart d'entre nous, ce sera d'ailleurs un dortoir miteux !... Mais bon... Personne n'ira voir dans celui d'à côte ce qu'il en est néanmoins !... C'est juste pour cette nuit... Deux jeunes "routards" français bien sympathiques débarquent à leur tour... On discute assez tard... malgré les moustiques...

Pendant la nuit, un terrible orage éclate !... Pluie, vent et éclairs... Voilà qui nous change de nos 44° à l'ombre !...

RETOUR

HAUT

SUITE

...

PHOTOS

... ... ...

SOMMAIRE